Les incubés nous racontent leurs premiers mois d’incubation

Les incubés nous racontent leurs premiers mois d’incubation

Lancé en janvier 2018 à Nantes, le programme d’incubation NMcube accompagne 7 entreprises dans le secteur des médias. Entre ateliers, formations et coaching personnalisé, comment les porteurs de projet vivent-ils leurs premiers pas dans l’incubateur ?  

Il y a d’abord les projets qui ont la spécificité d’être en phase d’ante-création. C’est le cas de Newzer, marketplace de l’info locale et de MusicData, plateforme de découverte des musiques actuelles. 

« Pour nous qui sommes en mode “pré-startup”, NMcube est propulseur et nous permet d’accélérer la définition du concept et la formalisation du projet » expliquent Pierre Dickinson et Gaëlle Barrier, fondateurs de MusicData.

Pour d’autres, qui ont déjà lancé leur projet, l’expérience est différente. C’est le cas de Xavier Cadeau qui a fondé son blog sur le vélo urbain en 2008. En 10 ans, Weelz est devenu un web magazine de référence sur le sujet et son auteur est passé de blogueur du dimanche à “leader de pignon”. Comme d’autres incubés (Euradio, PressPepper, FootAmateur…), son média tourne déjà depuis un bon moment. Ses attentes en termes d’accompagnement portent donc davantage sur le modèle économique. « J’ai besoin de savoir où je vais et quelles sont les prochaines étapes. »

incubateur nantes nouveaux médias
Xavier Cadeau, fondateur de Weelz

En parallèle, Xavier Cadeau assure une activité de formation dans le web. Il a donc la tête dans le guidon et peine parfois à trouver du temps pour cette prise de recul impulsée par le programme d’incubation. « J’ai du mal à avancer sur le projet en lui-même et à faire monter le média en puissance. Je suis trop dans l’opérationnel et je me retrouve souvent confronté à  un problème organisationnel. » Les coachs côté Audencia et Ouest Médialab sont justement là pour l’aider sur ce point.

Pour Pierre-François Caillaud, co-fondateur de Grabuge, un agenda et magazine culturel nantais, « chaque journée passée sur le programme NMcube, c’est du temps en moins pour prospecter des annonceurs et rédiger des articles. Néanmoins, ça vaut quand même le coup. Les premiers mois nous ont déjà permis de repenser notre stratégie numérique. » 

Même constat pour Guillaume Frouin : « ça prend beaucoup plus de temps que ce que je l’imaginais, sans compter le travail à faire en plus après les ateliers » constate-t-il. Suite à un atelier proposé par NMcube, le fondateur de PressPepper, agence de presse spécialisée dans la chronique judiciaire régionale, a envoyé un questionnaire à de nouveaux clients pour dresser un état de l’art et ainsi mieux positionner son offre. Il a dû caler des rendez-vous, dérusher ses interviews, les coucher sur le papier, les partager avec ses collègues… Mais n’est-ce pas le prix à payer pour remettre à plat son modèle économique et assurer son développement à long terme ?

« On apprend à ne plus subir le temps »

L’acquisition d’une méthodologie pour avancer de manière plus efficace a été très appréciée du côté d’Euradio. Laurence Aubron, la fondatrice de la radio associative nantaise et Hélène Lévêque, chargée de communication, sont notamment sorties de l’atelier « Gestion de projet informatique » avec une méthodologie de travail qu’elle se sont empressées de mettre en place au sein de leur association. « Chez Euradio, le travail d’équipe est très important, tout comme la coordination entre la rédaction et les fonctions supports. » explique Hélène Lévêque. « On travaille beaucoup en mode projet et cette méthode nous permet de mieux calibrer les besoins qu’on va mettre en ressources humaines. » Selon Laurence Aubron, cette approche va permettre de gagner en efficacité : « on ne voyait pas comment on fonctionnait les uns et les autres. Maintenant, on sait et on apprend à ne plus subir le temps. »

Laurence Aubron et Maud Raffray (Euradio)

Guillaume Frouin raconte : « J’avais lancé les antennes locales de PressPepper à Caen et à Rennes un peu au feeling. Maintenant, je peux faire les choses sans laisser la place au hasard. »

Apprendre à douter et à se faire confiance

NMcube, c’est aussi une remise en question permanente. Des moments de doutes. C’est confronter son projet à des regards d’experts, tester sa viabilité et accepter de laisser derrière soi toute certitude pour faire évoluer son projet.

« Ce programme d’incubation nous aide à structurer et à valider les étapes »

Les deux fondateurs de MusicData racontent avoir gagné en confiance. « Notre coach, Sébastien Ronteau, directeur de l’incubateur Centrale-Audencia-Ensa, nous a accompagné de façon très intense et très précise sur des rendez-vous très ciblés. Sa mobilisation sur le projet nous a permis d’avancer sur le business model. » explique Gaëlle Barrier. « Pour nous, NMcube est une chance, une opportunité, un accélérateur même si on a énormément de pain sur la planche pour faire maturer notre idée. Ce programme d’incubation nous aide à structurer et valider les étapes. » Objectif pour les deux fondateurs : avoir sorti un premier service ouvert au grand public dans les prochains mois et valider au plus vite la solution professionnelle.  

Pour Pierre-François Caillaud, de Grabuge, « ce programme d’incubation permet de prendre du recul, de se poser des questions qu’on ne se seraient pas posées avant, notamment sur le positionnement et ce qui nous différencie fondamentalement des autres gratuits culturels. »

« En deux mois et demi, ma proposition de valeur a évolué. »

Même son de cloche pour Jérôme Bouchacourt, fondateur du site FootAmateur lancé en 2014. « Depuis deux mois et demi, j’ai complètement revu le projet. Je ne veux pas aller sur ce que font les autres. Ma proposition de valeur a évolué. » Jérôme continuera de traiter les résultats des matchs le week-end. « C’est un contenu qui a de la valeur ajoutée, notamment parce qu’on a accès aux feuilles de matchs informatisées, qui permettent de connaître les compositions des équipes, les buteurs etc. Mais la semaine, j’aimerais aller davantage sur du traitement magazine. Je souhaite aussi parler du foot amateur sous un angle sectoriel pour mettre en lumière les problèmes rencontrés par les clubs et les solutions à leur apporter pour y faire face. En clair, garder la partie B to C mais développer la partie B to B. »

Jérôme Bouchacourt, fondateur de FootAmateur

« Il y a eu un effet NMcube sur mon comportement, par rapport au projet. » constate ce journaliste sportif qui a pris le temps, entre deux matchs, de repositionner le projet et son modèle économique.

L’émulation collective entre incubés

« On échange beaucoup entre incubés, il y a une vraie cohésion dans le groupe et ça pour nous, c’est très moteur » se réjouit Gaëlle Barrier. Entre “pré-startups”, MusicData et Newzer ont d’ailleurs échangé des retours d’expériences très poussés.

De son côté, Jérôme Bouchacourt, de FootAmateur, raconte avoir lancé l’idée d’un partenariat gagnant – gagnant avec le fondateur de Newzer. Grégoire Even a pour projet de former une dizaine de vidéastes amateurs appartenant à la communauté de FootAmateur afin de leur expliquer comment raconter des histoires en vidéos autour de match de foot.

Grégoire Even, fondateur de Newzer

La cohésion de groupe est très forte dans cette première promotion d’incubés. « On se dit réellement les choses. Il y a une espèce de confiance qui s’est créée tout de suite et il n’y a pas de trouille de livrer ses problématiques. » explique Laurence Aubron, fondatrice d’Euradionantes.

Des échanges, sans filtres donc, probablement favorisés par la diversité des projets et des supports (radio, web, vidéo…). « Ce qui est intéressant, c’est d’être avec des gens qui ne travaillent pas dans l’urgence ou dans le hard news comme moi. Il n’y a pas de concurrence entre incubés, ce qui nous permet d’avoir un regard frais et bienveillant les uns sur les autres » explique Guillaume Frouin, fondateur de l’agence PressPepper.

Guillaume Frouin, fondateur de PressPepper

Pour Xavier Cadeau, éditeur de Weelz, cette émulation entre projets pourrait même être poussée davantage. « On l’avait évoqué à un moment, qu’il faudrait s’entraider les uns les autres, accepter de se faire l’avocat du diable, de pousser l’autre dans ses retranchements. »

« On n’a pas mis en place de partenariat avec d’autres incubés pour l’instant mais moi c’est ce dont j’ai envie » exprime la directrice d’Euradio. « Il y a des interactions et des choses à croiser. Pour être claire, on pourrait tous se rejoindre sur un projet commun. »

Réviser ses fondamentaux et chercher l’inspiration

Côté formations et ateliers, les incubés ont déjà appris à pitcher, notamment pour présenter leur projet lors de la soirée de lancement de l’incubateur, qui avait réuni une centaine de curieux en janvier dernier. Le lendemain, c’est en compagnie d’Eric Scherer, directeur de la Prospective à France Télévisions et d’Alexandre Brachet, fondateur d’Upian, qu’ils assistaient à leurs premières masterclass sur l’innovation dans les médias. Dans cette interview réalisé par Fragil, Guillaume Frouin raconte notamment comment il a vécu l’atelier de l’après-midi, qui consistait à piocher une technologie au hasard (SnapChat, Chatbot) et à imaginer avec les autres incubés son potentiel au regard du projet. Ce jour-là, le journaliste spécialisé en chronique judiciaire régionale a pioché la carte “réalité virtuelle”, à des années lumière de son métier. Et pourtant…

Les incubés se sont initiés à la gestion de projet informatique avec des enseignants chercheurs de l’Ecole d’ingénieurs de l’Université de Nantes et au management de projet avec Audencia. Ils ont aussi participé, en deux mois d’incubation, à trois ateliers en groupe animés par Nicolas Viguier, co-fondateur d’Actyvea et intervenant pour la Creative Factory By Samoa. Objectifs de ce moment clé du programme : définir la proposition de valeur du projet, ses cibles et son marché et enfin, son modèle économique.

Les dernières formations en date portaient sur la prospective média, avec Benoît Régent, directeur du Département Change Prospective de Dentsu Consulting en France et les médias sociaux.

Les incubés durant leur formation « Optimiser sa stratégie Social Media »

Cette session a notamment retenu l’attention de Jérôme Bouchacourt, qui raconte avoir expérimenté le week-end suivant la formation toutes les bonnes pratiques inculquées par les intervenants. Parmi eux, deux professionnels des médias : Jonathan Le Borgne, Social media Manager chez Ouest-France et Claude Bouchet, éditeur web chez France 3 Pays de la Loire. Résultat des courses : « on a cartonné, on a fait des vidéos à plus de 10 000 vues. On va davantage partager des vidéos natives sur les réseaux sociaux. J’ai commencé à faire une note que je vais envoyer à tous mes correspondants. » raconte le journaliste, qui souligne au passage l’intérêt d’avoir bénéficié de différents points de vue durant la formation.

C’est aussi cela, l’objectif de l’incubateur NMcube : « En plus de nous accompagner sur notre projet et de nous aider à le formaliser, l’incubateur nous ouvre à différents points de vue pour expérimenter efficacement » résume Gaëlle Barrier, co-fondatrice de MusicData.

Retour sur le Media Mix Week-end : 4 projets de médias en devenir

Retour sur le Media Mix Week-end : 4 projets de médias en devenir

Les 13, 14 et 15 avril se tenait à Nantes le Media Mix Week-end. Ce temps fort de l’incubateur NMcube a rassemblé au Mediacampus une trentaine de participants dans le domaine des médias et du journalisme, de la communication et du marketing, du développement web et du design. Leur défi ? Faire émerger des projets de média en 48h.

Sur le mode d’un startup week-end, les participants forment des équipes pluridisciplinaires autour d’une idée de média qu’a proposé l’un d’eux. Encadrés par des coachs de l’incubateur NMcube et des mentors, les participants vivent en accéléré toutes les étapes du développement d’un projet. Pour une immersion au coeur de challenge entrepreneurial dans le secteur des médias, découvrez notre reportage sur le site de Ouest Médialab.

[Reportage] immersion au sein du Media Mix Week-end ⤵️

48h pour développer un projet de média : immersion au sein du Media Mix Week-end

Les pitchs des 4 projets : 

Photos : Denis Vannier

MEDIA MIX WEEK-END : 48H POUR IMAGINER LES MÉDIAS DE DEMAIN

MEDIA MIX WEEK-END : 48H POUR IMAGINER LES MÉDIAS DE DEMAIN

Le temps d’un week-end, constituez une équipe pluridisciplinaire de professionnels et d’étudiants pour faire émerger un projet de média ! L’aventure débutera au MEDIACAMPUS à Nantes le vendredi 13 avril, à partir de 18h et se terminera 48 heures plus tard le dimanche 15 avril. Le meilleur projet gagnera son ticket d’entrée au sein de l’incubateur NMcube.

Temps fort du nouveau programme d’incubation NMcube, le Media Mix Week-end vise à rassembler des professionnels et des étudiants aux multiples compétences (design & graphisme, développement web, journalisme, marketing / communication…) pour développer des idées ou des concepts de projets d’entreprises dans le secteur des médias.

Qu’il s’agisse d’une idée de média ou de startup proposant un service à destination des médias, les porteurs de projet pitcheront tour à tour leur idée au coup d’envoi du Media Mix Week-end. Les participants choisiront ensuite les projets auxquels ils ont envie de contribuer et se répartiront en équipe.

Les équipes auront alors 2 jours pour travailler le modèle économique du projet, le positionner sur son marché, le maquetter et le pitcher.

Tout au long du week-end, des coachs et des mentors accompagneront les équipes.

👥 Les équipes des partenaires de l’incubateur : Julien Kostrèche et Denis Vannier, anciens journalistes et respectivement directeur et chef de projet chez Ouest Médialab, Maud Amand et Sophie Maitrallain, respectivement chargée de mission industries culturelles et créatives et responsable développement économique chez Creative Factory by Samoa, Estelle Prusker, responsable de la spécialisation médias chez Audencia Sciencescom, Valérie Claude-Gaudillat, directrice Audencia Innovation et Julien Pierre, enseignant-chercheur chez Audencia Business School. 

👥 Des fondateurs d’entreprises incubées au sein de l’incubateur

👥 Des professionnels des médias extérieurs comme Nicolas Kayser-Bril, data-journaliste, Jean-Joseph Lattuada, responsable de projets chez Ouest-France, Hervé Barbot, directeur de recherche et développement du groupe SIPA-Ouest-France, Anne-Sophie Novel, journaliste et co-fondatrice de la revue Far Ouest, Gilles Danet, responsable du développement des contenus numériques au Télégramme, Michel Barthen et Guénolé Seiler, respectivement directeur régional et délégué numérique de France 3 Pays de la Loire.

Les coachs et les mentors sur Linkedin et / ou Twitter : 

 

 

VOIR LE PROGRAMME

 

Après 2 jours de brainstorming, d’ascenseur émotionnel (pics de stress, fous rires, moments de détente et de doutes), de cerveaux en ébullition, de rencontres et de multiples connexions, les équipes constituées le vendredi soir pitcheront le fruit de leur réflexion le dimanche en fin d’après-midi, face à un jury de spécialistes.

Le projet gagnant se verra récompensé d’une place au sein de l’incubateur NMcube pour la deuxième promotion, qui sera lancée en janvier 2019.

Que vous soyez étudiant ou professionnel et quelque soit votre objectif, le Media Mix Week-end est pour vous l’occasion de profiter d’une émulation collective bouillonnante et de participer à une aventure humaine inoubliable.

En savoir plus sur l’inscription au Media Mix Week-end :

Le nombre de places pour participer au Media Mix Week-end est limité. Pour vous inscrire, vous devez sélectionner votre profil. Afin de veiller à la mixité des profils dans les équipes, chaque profil métier a un nombre de places limité.

Lors de l’inscription, merci d’indiquer si vous êtes porteur de projet (et si oui de nous le décrire en quelques lignes).

Les frais de participation au Media Mix Week-end permettent la prise en charge des repas (repas du vendredi soir, petits-déjeuners et déjeuners du samedi et du dimanche).

Constitution des équipes :

Étape 1 : les porteurs de projet pitchent tour à tour leur idée

Étape 2 : les participants qui n’ont pas de projets à proposer choisissent 3 projets sur lesquels ils souhaitent travailler, par ordre de préférence. Débute alors une sorte de speed dating des compétences où chaque participant va tenter de se vendre auprès des porteurs de projet qu’ils veulent rejoindre.

Étape 3 : les porteurs de projets qui ont retenu l’intérêt d’au moins 3 personnes aux profils différents sont invités à constituer leur équipe en fonction des échanges qu’ils ont eu avec les différents participants. Le nombre maximal de participants par équipe est de 6. Les porteurs de projet qui n’ont pas réussi à fédérer au moins 3 profils complémentaires pour constituer une équipe passent leur tour et sont invités à rejoindre une autre équipe.

Billetterie :

Pourquoi participer au Media Mix Week-end ?

Vous avez une idée de projet ? Voici 5 bonnes raisons de participer :

  • Avoir un retour direct et concret sur votre projet et sur sa faisabilité
  • Bénéficier de conseils d’experts présents tout au long du week-end
  • Rassembler des forces vives autour de votre projet et repérer des talents qui pourraient être vos collaborateurs de demain
  • Confirmer votre goût pour l’entrepreunariat
  • Challenger le projet et bénéficier de nouveaux regards

Vous n’avez pas de projet ? Voici quand même 5 bonnes raisons de participer :

  • Développer de nouvelles compétences et mettre à profit les vôtres pour contribuer à un projet dans lequel vous croyez
  • Faire de belles rencontres et enrichir votre carnet d’adresses
  • Se découvrir un goût caché pour l’entrepreneuriat
  • Valoriser une expérience professionnelle inédite sur votre CV
  • Découvrir de nouvelles méthodes de travail
Retour sur la soirée de lancement de l’incubateur

Retour sur la soirée de lancement de l’incubateur

Le 23 janvier s’est tenue la soirée de lancement de l’incubateur NMcube au MEDIACAMPUS, à Nantes. L’occasion pour les nombreux participants de découvrir en avant-première les 7 porteurs de projets sélectionnés pour intégrer la première promotion de l’incubateur. Retour sur la soirée de pitchs. 

Les pitchs des porteurs de projet

FOOT AMATEUR

Nous avons commencé par un échauffement sur le terrain avec un mordu de foot, Jérôme Bouchacourt et son site Footamateur. Lancé en 2014, initialement pour couvrir l’actualité du football amateur dans le Grand Ouest (Bretagne, Nouvelle Aquitaine et Pays de la Loire), le site s’apprête à couvrir l’ensemble des Ligues au printemps 2018.

WEELZ

Pour rester sur les activités de plein air, nous avons enchaîné avec Weelz, un web magazine sur le vélo urbain. Son fondateur, Xavier Cadeau, a lancé son blog il y a 10 maintenant pour promouvoir le vélo comme un moyen de transport à part entière et fait aujourd’hui 100 000 pages vues mensuelles sur son site. Ce blogueur du dimanche devenu “leader de pignon” nous a expliqué le développement de son projet.

PRESSPEPPER

Faites entrer l’accusé ! Petit détour par le Palais de Justice en bonne compagnie avec Guillaume Frouin qui nous a présenté PressPepper, une agence de presse spécialisée dans la chronique judiciaire régionale, qu’il a créée en 2014.

MUSICDATA

Nous sommes ensuite entré en plein coeur de la scène culture nantaise avec Pierre Dickinson et Gaëlle Barrier et leur projet MusicData, une plateforme de curation sociale qui permettra de réunir les acteurs « Musiques actuelles » d’une ville et de rassembler en un seul endroit le meilleur de la presse musicale indépendante.

GRABUGE

Pierre-François Caillaud est venu présenter Grabuge, un nouveau magazine et agenda culturel diffusé gratuitement sur les lieux de vie. Lancé par deux anciens de Pulsomatic, Grabuge propose près de 1 500 dates de spectacle par mois et souhaite promouvoir la scène culturelle de la métropole dans toute sa diversité, du concert de métal au ferrailleur à la pièce de théâtre au TU en passant par une expo au Muséum d’histoire naturelle.

EURADIO

Nous avons continué d’éveiller nos sens avec Euradio qui nous murmure la diversité européenne au creux de l’oreille depuis 10 ans maintenant. Laurence Aubron, sa fondatrice, nous expliquait comment la radio associative nantaise entre dans une nouvelle phase et va déployer ses antennes sur de nouvelles métropoles.

NEWZER

Enfin, nous sommes retournés aux sources de l’info locale, sur le terrain, avec Grégoire Even et son projet Newzer qui entend participer à la ré-invention des médias locaux en créant une marketplace de l’info locale, fédérant une communauté de E-reporters.

Le mot de la fin a été laissé à Alexandre Brachet, parrain de cette première promotion de l’incubateur, qui s’est dit impressionné par la qualité des pitchs des entreprises incubées. Alexandre Brachet est fondateur et directeur d’Upian, studio de création digitale et société de production pionnière du web-documentaire et de la production transmédia. Il a travaillé avec de nombreux médias comme Rue89, AFP Corporate, Les Inrockuptibles et accompagne depuis 4 ans le journal L’Équipe et la production des contenus sur Snapchat depuis 18 mois. 

« Tout ce qu’on produit à Upian est d’un certain niveau de qualité et c’est ce qui fait notre valeur. Il y a d’autres valeurs, comme l’innovation. C’est important de rester toujours ouvert, à l’écoute, à la pointe pour innover. En tant que parrain de cette première promotion, je vais ouvrir le capot d’Upian, des projets, des méthodologies, des outils avec lesquels je travaille, nos échecs, nos succès. Un truc qui m’intéresse beaucoup c’est la générosité et le partage et j’espère être à la hauteur sur ces valeurs-là. »

Pour en savoir plus sur chaque porteur de projet :

DOSSIER DE PRESSE

 

22 NOVEMBRE : 19 DOSSIERS DÉPOSÉS

22 NOVEMBRE : 19 DOSSIERS DÉPOSÉS

L’appel à candidatures pour intégrer la première promotion de l’incubateur NMcube est clôt depuis le 22 novembre. Au total, 19 projets d’entreprises dans le secteur des médias ont été déposés.

Jusqu’à 10 entreprises pourront être incubées au sein d’NMcube, dès janvier 2018. Sur les 19 projets déposés, une part importante est constituée de médias de niche spécialisés.

En décembre 2017, se réunira le comité de sélection, composé d’un représentant de chaque partenaire de l’incubateur (Ouest Médialab, Creative Factory, Audencia et l’Université de Nantes) et de personnalisés extérieures, chacune experte dans leur domaine (développement commercial, financement, entrepreunariat dans le domaine des médias, sociologie des médias etc.)

Les projets retenus seront officiellement annoncés à l’occasion du lancement du programme d’incubation NMcube, les 23 et 24 janvier 2018, à La Centrale et au MEDIACAMPUS à Nantes. L’occasion pour les entreprises retenues de découvrir le programme des prochains mois, de pitcher leur projet et de participer, le 24 janvier, à une journée de formation sur le thème de la révolution de l’information et de l’innovation dans le secteur des médias, animée par Eric Scherer, directeur de la Prospective chez France Télévisions. Voir le blog d’Eric Scherer.